Voir dans le noir ?

 

Pourquoi ne voit-on pas dans le noir absolu ?

De jour comme de nuit, notre œil s'adapte à notre environnement pour nous assurer la meilleure vision possible. La nyctalopie est la capacité de voir dans l’obscurité qu’ont développée certains animaux, le chat par exemple, mais pas l’Homme.

Deux types de récepteurs sont présents dans la rétine de l'œil humain : les cônes et les bâtonnets.

D’une part, les cônes permettent de discerner les couleurs.

En parallèle, les bâtonnets confèrent une vision panchromatique et détectent les mouvements.

Ceux-ci sont très sensibles à la lumière. A faible intensité lumineuse, les bâtonnets entrent en activité grâce à la synthèse d’un pigment, la rhodopsine. 

A la lumière, la rhodopsine est inactive. Dès le passage à l’obscurité, la rhodopsine se synthétise de manière à ce que la vision scotopique (en noir et blanc) soit optimale. Une trentaine de minute y est nécessaire, ce qui explique la période d'adaptation de notre œil pour voir correctement dans le noir.

Quand la rhodopsine atteint son seuil de sensibilité situé aux alentours de 500 nanomètres, elle excite alors le bâtonnet qui envoie l'info nerveuse au cerveau.

Les bâtonnets se trouvent majoritairement à la périphérie de la rétine. Ceci explique que nous ne distinguons pas un objet de face dans l'obscurité, mais qu’il soit possible de discerner son contour.

Comment voir dans le noir ?

Les « Science for the Masses » veulent modifier leur corps pour le rendre plus performant. Ces bio-hackers californiens viennent de rendre publique leur premier test sur un homme, un de leurs membres, d'un produit améliorant la vision nocturne.

Le secret de leur invention est la chlorine e6 (Ce6), un dérivé de la chlorophylle. Ce pigment est parfois utilisé pour traiter la cécité en faible luminosité (héméralopie).

Gabriel Licina, biochimiste et membre de ce groupe, a servi de cobaye pour tester le produit et s’est vu injecter 25 ml de cette solution dans chaque œil.

Les premiers effets se seraient fait sentir au bout d’une heure. L’homme aurait identifié différents objets ou personnes dans le noir, à une distance maximum de 50 mètres, avec un taux de réussite de 100%. Les cobayes dotés d’une vision traditionnelle n’atteignant qu’un score de 33%.

Science for the Masses rapporte que sa vue était revenue à la normale au réveil et que 20 jours après la procédure, aucun effet secondaire n'est apparu.

Le groupe estime que ce genre de progrès pourrait aider les secours et les militaires en les rendant capables de voir dans la nuit.

D'après leur site, les scientifiques de Science for the Masses mèneraient actuellement un projet plus vaste visant à étendre les performances de la vision humaine, afin de distinguer des éléments qui nous sont aujourd'hui invisibles.

 

1

Vidéo montrant ce dispositif

 

 

Afficher l'image d'origine

×