Les photorécepteurs

Des photorécepteurs au fond de l’œil captent la lumière. Ils transforment cette information en signal électrique qui est par la suite décodé par le cerveau afin de donner la couleur.

La rétine contient deux types de photorécepteurs : les cônes et les bâtonnets. 

Schema oeilStructure de la retine 1

 

Cones et batonnet 1s                   Cones et batonnet 2s

                                                                                         Schéma schématisant les différents cônes et les bâtonnets de la rétine

 

Les bâtonnets sont des cellules visuelles de forme allongée (environ 130 Millions) qui se logent à la périphérie de la rétine et ont une grande sensibilité à la lumière (leur donnant la capacité de percevoir de très faibles lueurs la nuit).

Les cônes sont des cellules visuelles sensibles à la couleur (environ 6 Millions). Ils sont classés en trois catégories : les cônes sensibles au bleu, au rouge et au vert.


Le segment externe des photorécepteurs contient un pigment photosensible.

 

                     Cones et batonnet 3s

                    Schéma d'un cône et d'un bâtonnet

Les bâtonnets sont 25 à 100 fois plus sensibles à la lumière que les cônes. Ils nous permettent de voir dans la pénombre, mais pas de distinguer les couleurs.

Les cônes, moins nombreux et moins sensibles à la lumière, interviennent dans la vision des couleurs et la netteté. Ces trois types de cônes diffèrent par la radiation qu’ils détectent : de courtes, de moyennes ou de grandes longueurs d’onde. La gamme de couleurs que nous percevons a pour origine l’ensemble de ces trois réponses fondamentales.

Quand ils sont excités par de la lumière, les cônes émettent un signal électrique. Ce signal transite par deux types de cellules nerveuses : les cellules bipolaires et les cellules ganglionnaires.

Signal electrique Signal électrique

 

Cellules nerveuses cellules nerveuses

 

Cones et batonnet 4sSchéma des différentes cellules nerveuses

 

Le type de pigment photosensible diffère en fonction des types de cônes et de bâtonnets :  

Pour les bâtonnets : rhodopsine.

Pour les cônes sensibles au rouge : l’erythropsine.

Pour les cônes sensibles au bleu : la cyanopsine.

Pour les cônes sensibles au vert : la chloropsine.

L’absorption de lumière par ces pigments convertie la lumière en signaux électriques transmis ensuite au cerveau par le nerf optique. Le cerveau va interpréter ce message nerveux.