L'Implant cortical

L’implant cortical, Le deuxième type d’implant bionique, lorsque le nerf optique ne fonctionne plus

 

                      Implant cortical Représentation d'un implant cortical

 

Puisque le nerf optique ne fonctionne plus, il n’est pas possible de placer des électrodes sur la rétine car les informations ne peuvent pas arrivées au cerveau par le nerf optique. On remplace donc le nerf optique par un dispositif de transmission d’images comme les implants rétiens, une caméra montée sur des lunettes. L’information est donc transmise par un câble se trouvant non seulement dans la boîte crânienne mais aussi sur le cortex visuel.

 

Les électrodes doivent donc être introduites sur le cerveau, d’où la nécessité d’ouvrir la boîte crânienne durant l’opération, qui est risquée. En plus de cela, il est possible que 3 mois après, le cerveau rejette le dispositif.

 

Les chercheurs essayent donc d’améliorer ce dispositif à l’aide d’expériences en utilisant des matériaux que l’organisme pourrait mieux supporter. Ce dispositif n’est pas encore lancé au public.

 

 

LE FUTUR

Des implants corticaux  et des rétines artificielles pourront redonner une partie de la vue aux malvoyants et aveugles.  Dans quelques années, des interfaces cerveau-ordinateur (ICM) se développeront. Ceci permettrait d’utiliser directement les signaux émis par le cerveau.

 

                      Interface cerveau ordinateur  Interface cerveau-ordinateur

 

Elle désigne un système de liaison directe entre un cerveau et un ordinateur. Ce système permet à un individu d’effectuer des tâches sans passer par l’action des nerfs périphériques et des muscles. Ce type de dispositif permet de contrôler par la pensée un ordinateur, une prothèse ou tout autre système automatisé, sans solliciter ses bras, mains ou jambes. Le concept remonte à 1973 et les premiers essais chez l’homme datent du milieu des années 90.

×