Le kératocône

Le kératocône, du grec « keratos », qui signifie cornée, et « kônos », cône,  touche environ une personne sur 2000. Elle se manifeste en général vers la fin de l’adolescence mais peut malgré tout survenir à tout âge.

Le kératocône est une déformation progressive de la cornée. C’est la partie antérieure transparente du globe oculaire qui transmet la lumière au cristallin et à la rétine. En effet, la cornée peut parfois s’amincir ce qui provoque par la suite la perte de sa forme habituelle (sphérique) pour prendre une forme très bombée voir conique. Les rayons lumineux qui traversent la cornée sont alors dérivés et mal interprétés par la rétine (qui analyse la lumière et qui transmet l’information au cerveau). Cela explique donc une baisse de l’acuité visuelle : images brouillées et dédoublées.

 

Keratocone 2

 

Il existe différents stades de gravité du kératocône :

  • Stade 1 : astigmatisme (courbure de la cornée et du cristallin)
  • Stade 2 : astigmatisme plus marqué + amincissement de la cornée
  • Stade 3 : amincissement de la cornée de plus en plus fort
  • Stade 4 : apparition de cicatrices + opacification

 

Symptômes du kératocône :

  • Vision floue et déformée,
  • Sensibilité à la lumière,
  • Difficulté à conduire la nuit,
  • Irritations et douleurs à l’œil,
  • Besoin fréquent de changer de lunettes…

 

Il existe plusieurs traitements possibles pour le kératocône.

En effet, de nombreuses personnes utilisent, lorsque cela suffit, des lentilles de contact souples qui permettent d’aplanir la surface de la cornée. Les résultats sont meilleurs lorsque les lentilles sont rigides, cependant, elles sont plus complexes à adapter pour certaines personnes. C’est pour cela qu’un nouveau système appelé « Piggyback » a été mis au point. Ce dernier permet de stabiliser la lentille sur le cône en superposant une lentille rigide sur lentille souple.

Lentilles de contact Lentilles de contact.

 

 

Lorsque les lentilles ne suffisent plus, une pose d’anneaux intra cornéens, peut être effectuée. Les anneaux sont ainsi placés dans la cornée. Ils permettent de retendre et d’aplatir la cornée.

Anneaux intra corneen 3  Anneau intra-cornéen.

 

 

La greffe de cornée ou kératoplastie est réalisée lorsque la cornée n’est plus parfaitement  transparente. La cornée peut également être déformée par diverses maladies ou encore présenter des cicatrices à la suite d’infections ou de blessures.  C’est une opération ancienne et courante comportant tout de même quelques risques comme, dans les cas les plus graves, la perte de la vision ou bien la perte de l’œil. La cornée est prélevée sur un donneur décédé. Le patient peut également rejeter la greffe (juste après l’opération et jusqu’à 20 ans après). Ce rejet peut être traité avec des médicaments mais en cas d’échec le greffon reste opaque et la vision est très basse. Une seconde greffe est alors envisageable mais son risque d'échec est élevé. Les infections touchent 2 à 5 cas sur 1000.

 

Il existe trois types de greffe de cornée :

 

Greffe de cornee                                      Greffe de cornee 2

1. La greffe lamellaire antérieure  peut être réalisée si la maladie ne touche qu’une des couches de la cornée comme l’endothélium ou le stroma cornéen. Les parties saines de la cornée sont ainsi conservées.

2. La greffe transfixiante consiste à remplacer toute l’épaisseur de la cornée centrale malade par la même partie de la cornée saine.

3. La greffe pré-descemétique (greffe lamellaire antérieure profonde) consiste à remplacer toute la cornée sauf la couche la plus postérieur (membrane de Descemetet et l’endothélium).

 

Schéma des différentes couches qui composent la cornée :

Greffe de cornee 3

    *Epithélium au contact du film lacrymal (Apporte la qualité optique, lubrifie l’œil et prévient les infections microbiennes. il est constitué de trois couches : la couche lipidique, la couche aqueuse et la couche mucineuse).
    *Membrane de Bowman, zone d’ancrage de l’épithélium 
    *Stroma cornéen composé de plus de 300 lamelles de collagène empilées (Protéine fibresue: principale constituant du tissu conjonctif)

    *Membrane de Descemet qui permet l’ancrage de l’endothélium 
    *Endothélium : couche la plus interne des vaisseaux sanguins


 
Des études concernant des nouvelles pistes de recherche comme le
Cross-linking cornéen sont en cours. Celui-ci consiste à l’application d’un produit photosensible, appelé riboflavine, sur la cornée d’une personne atteinte par le kératocône suivie par une séance rapide (quelques minutes) d’UVA (ultraviolet longs). Le but recherché par ce traitement est la stabilisation et la régression du kératocône.

Cross linking corneen